facebook
 
LinkedIn
Appelez le numéro + 48 792 790 952  ou écrivez-nous
 

Médecins étrangers, les idées reçus

Le jeudi 27 novembre 2014, le Conseil National de l’Ordre des médecins (CNOM) a publié une étude sur les « flux migratoires et les trajectoires » de ses médecins.
 


Le tableau de l’Ordre des médecins compte 276 354 médecins dont 54 168 ; (19,6%) nés dans un pays européen ou extra-européen. Parmi ces 54 168 médecins 81,5% exercent une activité régulière et 25% sont nés dans l’Union Européenne.
Près d’un médecin sur deux nés hors de l’Union Européenne est originaire d’un pays du Maghreb.
Comme le dit le vice-président du CNOM, Patrick Romestaing, «Nous entendons beaucoup de réflexions peu amènes sur les qualités des médecins étrangers qui travaillent en France».
Pourtant cette étude contredit ce que la plupart pensent de ces médecins venus de derrière les frontières françaises.

Les médecins étrangers ont des diplômes étrangers ?

Huit médecins maghrébins sur dix ont obtenu leur diplôme en France. En effet 72% des praticiens d'origine marocaine possèdent leur diplôme français, 86% pour les praticiens Algériens et 90% pour les Tunisiens.
Toutefois, les médecins d’origine maghrébine sont moins nombreux qu’auparavant à immigrer en France et leur moyenne d'âge est de 56 ans.
Actuellement, ce sont des pays de l’Union Européenne que les médecins arrivent le plus, de Roumanie (34%), d’Allemagne (16,4%) et de Belgique (12,7%). La Roumanie et la Belgique sont les deux pays de l’UE où les médecins passent d’abord leur diplôme avant de venir en France. Suite à une directive européenne de 2005, les médecins titulaires d’un diplôme européen peuvent circuler et s’installer librement au sein de l’UE, sous réserve d’une attestation de conformité.

Les médecins étrangers : la relève dans les déserts médicaux ?

Les médecins étrangers préfèrent s’installer dans les régions à forte densité médicale, comme l’Ile-de-France (29 % d’entre eux), Rhône-Alpes, ou Provence-Alpes Côte-d'Azur. Ils ne prennent donc pas la relève dans les déserts médicaux. En effet les médecins étrangers sont davantage attirés par le salariat que l’exercice libéral et se retrouvent principalement dans les hôpitaux.

Les médecins roumains sont ceux qui s’exportent le plus en France.

Si les médecins allemands sont ceux qui s’expatrient le plus, ce sont majoritairement des médecins roumains qui viennent exercer en France. Ces migrations posent plus de problèmes aux pays d’origines qu’aux pays de destination. La Roumanie, par exemple, se retrouve dans une situation où elle doit attirer des médecins ukrainiens ou lituaniens pour compléter ses effectifs médicaux.

Sources :
Conseil National des médecins - France
LeFigaro.fr

 
 
Inscivez-vous à la newsletter
Recevez les actualités
Copyright KomFort France SAS 2016 
Realisation:CePixel